Bruno Boisson
  • Les générations : Dans le temps, les cultures étaient travaillées au cheval, les exploitations étaient donc calibrées en fonction du travail : 1 homme + 1 cheval pouvaient travailler environ 7 ha de terres. Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale (1950-1960) que les premiers tracteurs sont apparus, le paysage agricole s’est transformé.

    Avant cela Trois générations se sont succédés sur cette petite exploitation auto vivrière : Guigue - Guigue Louis Théophile – Rochier Abel
  • Boisson René (1919 – 1991) : C’est le premier Boisson à travailler sur l’exploitation, issu d’une famille de 5 enfants, ses parents sont venus dans la région pour travailler dans les champs. René a travaillé lui aussi comme employé agricole dans une exploitation des Côtes du Rhône, puis la deuxième guerre mondiale est survenue. Il s’est alors enrôlé dans la résistance. A la sortie de la guerre, il s’est marié avec Reine Rochier (1946). En 1957, suite à des divergences d’opinion, il Construit sa cave. Il achète également 10 Ha de bois qu’il défricha, puis planta, ceci lui pris 5 ans et toutes ses maigres économies. Il légua aux générations suivantes Le CLOS DE LA BRUSSIERE.

  • Boisson Régis 16 septembre 1949 : il est fils unique de René, après une formation viticole au lycée d’Orange, il repris l’exploitation familiale en 1971. Grâce aux tracteurs, il développa a son tour l’exploitation, puis agrandit la cave de vinification, le vin était alors vendu en vrac au négoce. C’est en 1986 qu’il décide d’embouteiller une partie de sa production. Il commença avec une cuvée de Côtes du Rhône, puis de Cairanne puis de rosé… Aujourd’hui au coté de son fils, il gère le domaine, s’occupant plus particulièrement de l’entretien et de la protection du vignoble, de la partie administrative et de la commercialisation pour les clients francophones.

  • Boisson Alain 4 février 1976 : Fils aîné de Martine et Régis, a fait des études à Montpellier en viti-oenologie et arrive sur l'exploitation en 1997. Avec l'entente de son frère, il s'installe comme vigneron en nom propre, son domaine s'appelle "Cros de Romet".

  • Boisson Bruno 7 mars 1978 : (commercialisation à l’export.) Fils de Boisson Régis, il est arrivé au domaine en 1999 après une formation œnologique en bourgogne et un stage en Barossa Valley (Australie). Par le travail supplémentaire qu’il a apporté, l’exploitation a pu changer d’orientation pour se tourner vers une recherche de l’authenticité, de la spécificité des vins du Domaine Boisson. Au Domaine ses taches sont plus particulièrement les travaux en vert (Ebourgeonnage, effeuillage…), la vinification, et la commercialisation export.

 

Une affaire de famille chez les Boisson       Bruno Boisson      Régis et Bruno Boisson